Monolithe

Publié le par Victor

Cela fait seulement presque 9 mois que je bosse à la Défense et c'est bientôt la fin. Notre site de production est délocalisé dans le Sud-Ouest vers le sable, les pins et le bon vin.

En attendant une nouvelle affectation, je réalise que je ne verrai plus ces tours si imposantes, ces donjons modernes de l'Economie dont le goût pour l'argent a remplacé l'Amour des princesses.

Je comprend que l'on puisse rejeter le milieu de la finance ou de la bureaucratie tout en se sentant écrasé par la froide puissance de ces monolithes de verre et de béton. Mais on a souvent peur de ce que l'on ne connaît pas. Y vivre au quotidien et côtoyer cette fourmilière de Business men, d'employés, et d'habitants du quartier, aide à se familiariser petit à petit avec ce semblant d‘indifférence. Parce que l'humain est bien au centre de tout ça, finalement.

Au début, les tours vous jaugent de haut et vous ignorent. Ce n'est qu'après quelques mois de concubinage qu'elle vous reconnaissent et se penchent même parfois pour vous saluer du coin de l'oeil. Avec les beaux jours elles rivalisent d’éclat avec leurs parures d'ombres et de lumières et vous vous surprenez à admirer leur robe taillée dans des drapées de ciel bleu.

Elles vont me manquer...

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans victormad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article